Chronologie sommaire de la Fronde, 1648-1653


Le 18 mai 1643, la reine Anne d'Autriche assume les fonctions de la régence suivant la mort de son mari, Louis XIII, le 14 mai, malgré la déclaration faite en avril par ce dernier visant à limiter le pouvoir de sa femme et de son frère Gaston d'Orléans. Le nouveau roi, Louis XIV, a quatre ans. Le cardinal Mazarin est nommé premier ministre.

Les premières années de la régence sont marquées par une tension croissante entre la Cour, cherchant à procurer par tous les moyens (nouvelles taxes, emprunts forcés, suppression des rentes) les fonds nécessaires au financement de la guerre contre l'Espagne, et une légion d'intéressés (officiers, rentiers, magistrats, petits propriétaires ...), dont le Parlement se fait le champion. Face à la politique de plus en plus 'absolutiste' de la Cour, qui tente d'imposer ses édits en lit de justice, les quatre cours souveraines envoyent des députés à une assemblée tenue dans la Chambre Saint-Louis, les chargeant de délibérer sur la réforme de l'Etat.

En juillet 1648, l'assemblée rédige un programme de réformes en 27 articles, exprimant les principales revendications du Parlement: suppression des intendants, abolition des lettres de cachet pour les officiers, droit d'habeas corpus ... . Mazarin et la Cour semblent s'incliner devant la force du sentiment populaire et la plupart de ces réformes sont entérinées en lit de justice le 31 juillet.

Mais le 26 août, pendant que la Reine et toute la Cour assistent à un Te Deum solennel célébré pour la victoire remportée par Condé sur les Espagnols à Lens, Broussel et Blancmesnil, considérés par Mazarin comme les chefs de l'opposition, sont arrêtés. Aussitôt les boutiquiers, les artisans ameutent leurs quartiers et toute la ville est rapidement gagnée par l'agitation populaire.

1648 27 août Journée des barricades. Le Parlement se rend devant la Reine pour réclamer la libération des prisonniers.
28 août Libération de Broussel et de Blancmesnil. Les barricades sont démantelées.
13 sept. La Cour quitte Paris pour Rueil.
29 sept.-4 oct. Conférence de Saint-Germain-en-Laye entre la Cour et une délégation parlementaire.
24 oct. Enregistrement d'une déclaration royale confirmant celle du 31 juillet.
31 oct. Retour de la Cour à Paris.
1649 6 janv. Les Parisiens apprennent que la Cour a quitté Paris pendant la nuit pour s'installer à Saint-Germain. L'armée royale, commandée par Condé, investit la ville de Paris.
7-11 janv. Elbeuf, Conti et Longueville quittent la Cour et offrent leurs services au Parlement qui a déclaré Mazarin 'perturbateur du repos public' et qui lève ses propres troupes.
12 janv. Prise de la Bastille par les frondeurs.
25 janv. Le Parlement de Normandie se déclare pour la Fronde.
février Disette à Paris malgré l'arrivée de quelques importants convois de vivres. Défaite des frondeurs à Charenton (8 févr.), Montlhéry (16 févr.), Brie-Comte-Robert (26 févr.).
4-11 mars Conférence de Rueil entre la Cour et une délégation du Parlement. L'accord de paix confirme les réformes approuvées en juillet 1648.
13 mars Emeute populaire à Paris contre la paix de Rueil.
16-30 mars Conférence de Saint-Germain pour considérer les revendications des nobles frondeurs.
1 avril Le Parlement vérifie l'accord de paix.
30 avril La Cour quitte Saint-Germain pour Compiègne.
18 août Retour du Roi à Paris avec la Cour.
sept.-déc. Tension croissante entre Condé et Mazarin, que deux accommodements ne résolvent pas.
11 déc. Attentat sur le Pont-Neuf contre le carrosse de Condé. Le carrosse était vide, Condé ayant été averti.
1650 16 janv. Mazarin signe une déclaration dans laquelle il promet de défendre les intérêts de Condé.
18 janv. Arrestation de Condé, de son frère Conti et de son beau-frère Longueville. Ils sont incarcérés à Vincennes.
2 févr. Départ de la Cour pour la Normandie que Madame de Longueville tente de soulever. Retour à Paris le 24 février.
mars-avril La Cour est en Bourgogne, où les troupes royales assiégent la forteresse de Bellegarde.
11 avril La Princesse de Condé et son fils âgé de six ans s'évadent de Chantilly et se rendent à Bordeaux.
30 avril Signature par Madame de Longueville et Turenne d'un traité avec l'Espagne.
4 juillet Départ de la Cour pour la Guyenne.
29 août Transfert des Princes de Vincennes à Marcoussis.
5 oct. Entrée solennelle du Roi à Bordeaux après le rétablissement de la paix.
15 nov. Arrivée de la Cour à Paris. Transfert des Princes de Marcoussis au Havre.
déc. Rapprochement de la vieille Fronde et du parti des Princes suite à l'initiative prise par la princesse palatine.
15 déc. Défaite des troupes de Turenne par l'armée royale à Rethel.
30 déc. Remontrances du Parlement au Roi en faveur des Princes.
1651 20 janv. Remontrances renouvelées du Parlement en faveur des Princes.
30 janv. L'Union des Frondes est scellée par l'adhésion de Gaston d'Orléans.
2 févr. Rupture entre Gaston d'Orléans et Mazarin.
6-10 févr. Mazarin quitte Paris pour Saint-Germain. La milice bourgeoise est chargée de la garde du Palais-Royal pour empêcher la Reine et le Roi de rejoindre Mazarin.
13 févr. Mazarin arrive au Havre et libère lui-même les Princes avant de partir en exil à Brühl, près de Cologne.
16 févr. Les Princes arrivent triomphalement à Paris.
mars-avril Consolidation par Condé de sa puissance. Il ne ménage plus les Frondeurs qui l'ont aidé contre Mazarin.
mai-juin Rapprochement de la Cour et de la vieille Fronde qui complotent de faire emprisonner Condé une deuxième fois.
6 juillet Craignant qu'un régiment des gardes ne vienne l'arrêter, Condé se retire une heure après minuit à Saint-Maur où sa sur, Nemours, La Rochefoucauld et d'autres partisans le rejoignent. Il exige le renvoi des secrétaires d'Etat, Servien, Lyonne et Le Tellier, qu'il accuse d'être toujours aux ordres de Mazarin.
18 juillet La Reine régente accepte de congédier les trois 'suppôts de Mazarin' mais Condé n'est pas satisfait. Trois semaines plus tard, il publie un traité entre la Cour et les Frondeurs intercepté par ses agents.
août Condéens et Frondeurs s'affrontent, parfois de façon violente, au Parlement.
6 sept. Déclaration royale condamnant Mazarin au bannissement perpétuel.
7 sept. Lit de justice marquant la majorité de Louis XIV. L'absence de Condé est d'autant plus remarquée qu'une déclaration royale affirme son innocence.
sept. Condé se rend à Bourges, puis à Bordeaux, où il peut être sûr du soutien du peuple.
9 oct. Condé, son frère, sa sur, La Rochefoucauld et Nemours sont déclarés criminels de lèse-majesté.
oct. La Cour se déplace, d'abord à Bourges, puis à Poitiers. Guerre en Guyenne.
6 nov. Traité entre Condé et le roi d'Espagne.
24 déc. Mazarin passe la frontière avec une armée de 7000 hommes.
1652 24 janv. Déclaration de l'Union des Princes (Condé, Orléans) contre Mazarin.
28 janv. Mazarin rejoint la Cour à Poitiers.
19 févr. Le Coadjuteur, Gondi, est nommé au cardinalat (cardinal de Retz).
mars Chevauchée romanesque de Condé et de cinq compagnons qui quittent clandestinement Agen pour rejoindre l'armée de Nemours sur la Loire.
2 avril Manifestations populaires contre Mazarin sur le Pont-Neuf à Paris.
7 avril Bataille de Bléneau. Les troupes royales sont défaites par Condé mais Turenne l'empêche de pousser jusqu'à Gien où se trouve le Roi.
11 avril Arrivée de Condé à Paris.
28 avril La Cour arrive à Saint-Germain.
mai-juin Dégradation rapide de la situation économique. Mouvements militaires autour de Paris (Epernay, Saint-Denis, Villeneuve Saint-Georges). Arrivée, puis départ de l'armée de Charles, duc de Lorraine, venu aider les Princes mais persuadé de partir par l'or de Mazarin. A Paris, les Condéens essaient par tous les moyens de forcer le Parlement à s'unir au parti des Princes (l'Union des Princes et de la Ville).
2 juillet Bataille du faubourg Saint-Antoine.
4 juillet Assemblée de l'Hôtel de Ville: incendie et 'massacre'.
7 août Le Roi convoque le Parlement de Paris à se réunir à Pontoise.
19 août Mazarin part en exil une deuxième fois pour démontrer la bonne volonté de la Cour.
26 août Le Roi déclare une amnistie pour les rebelles contre son autorité.
sept. Manifestations à Paris en faveur du retour du Roi et du rétablissement de la paix.
13 oct. Condé quitte Paris.
21 oct. Entrée solennelle du Roi à Paris.
22 oct. Lit de justice au Louvre. Il est désormais interdit aux parlementaires de se réunir sans y être invités par le Roi, de se mêler des affaires d'Etat ou de finance, et de se mettre au service d'un grand.
19 déc. Le cardinal de Retz est arrêté et incarcéré à Vincennes.
1653 3 févr. Retour de Mazarin à Paris.